Pourquoi est-ce compliqué de tenir ses bonnes résolutions ?

bonnes résolution, nouvelle année, motivation, rester motivé

Laurine Stefanello

Co-Fondatrice et formatrice

Chaque année c’est le même refrain ?  Vous vous fixez de nouvelles résolutions sans jamais arriver à les tenir ?  

En ce début d’année, alors que la plupart d’entre nous établissent des résolutions avec la ferme intention de les tenir, il est fascinant de constater comment ces promesses bien intentionnées semblent souvent fondre comme neige au soleil après quelques jours.

Pourquoi, malgré notre motivation initiale, est-il si ardu de maintenir nos bonnes résolutions au-delà de la première semaine de janvier?

 Selon une étude réalisée par l’Université de Scranton, environ 80% des personnes mettent fin à leurs nouvelles habitudes dès la deuxième semaine de février

 Pourquoi est-ce qu’avec de si bonnes intentions, faire du sport, mieux manger, arrêter de fumer, perdre du poids, passer plus de temps avec vos proches , améliorer sa vie semble si insaisissable ? 

Une des réponses, que nous examinerons dans cet article, réside dans la complexité de la volonté humaine et dans la manière dont nous abordons le changement. Il est temps de réfléchir à des méthodes efficaces pour réussir là où tant d’autres semblent trébucher. Plongeons ensemble dans une exploration des astuces simples et des idées pratiques qui transformeront votre résolution en une habitude solide.

Pourquoi prendre des bonnes résolutions ?

Une date symbolique

Selon la légende, il y a environ 4000 ans, les Babyloniens prenaient déjà des résolutions pour la nouvelle année qui commençaient à la mi-mars. Ils restituaient matériel agricole et dettes, puis célébraient le Nouvel An babylonien, l’Akitu, sur 10 jours à l’équinoxe du printemps. 

Ils faisaient des promesses aux dieux Marduk et Nabu, s’engageant à devenir meilleurs et à obéir au roi, sous peine de malédictions. 

Cette tradition fut adoptée par les Romains, qui, au Nouvel An, échangeaient des vœux de paix en honorant Janus, dieu des commencements. Cette coutume a perduré à travers les siècles.

C’est en 46 av JC que le 1er janvier devint le début de la nouvelle année avec le calendrier julien introduit par Jules César

Au fil des années, les résolutions, autrefois fortement respectées de par leur connotation religieuse, furent de plus ou plus banalisées et de moins en moins honorées.

Un nouveau départ

Lorsque le calendrier se tourne vers une nouvelle année ou un événement marquant, cela crée une sorte d’illusion de “nouveau départ“. Ces repères temporels, tels que le 1er janvier, instillent un sentiment de renouveau, incitant à définir de nouveaux objectifs. La transition vers une « meilleure version de soi-même » (si tant est qu’il en existe une mais c’est un autre débat), qu’il s’agisse de suivre un régime ou de s’engager dans une vie plus active, devient alors une promesse alléchante.

Les vacances fournissent généralement des moments propices pour nous retrouver avec nous-même et faire une introspection

Le changement d’année figure parmi les moments les plus évidents pour opérer une transition mais il est aussi tout à fait ok de prendre les points de départ qui vous parlent tels que votre anniversaire ou autre. 

Ironie du sort

L’ironie réside dans le fait que, du point de vue biologique et psychologique, le début d’année n’est pas idéal. En effet, l’hiver, avec son manque de luminosité et les séquelles des festivités, n’encourage guère des changements majeurs. Demander à notre cerveau de s’engager dans des résolutions en ces moments peut sembler contre-intuitif si l’on s’en tient à l’énergie des saisons

En cela, si vous souhaitez tester de nouvelles choses et ancrer d’autres pratiques, la période du printemps avec les fleurs qui bourgeonnent et les jours qui se rallongent est bonne une stratégie 😉. 

D’où vient la difficulté à tenir ses résolutions ?

Le rôle du cerveau dans la formation des habitudes

Pour changer, il faut comprendre que le véritable moteur d’un changement réside dans notre esprit. Les habitudes, ces comportements que l’on a enraciné depuis des mois voire des années sont des schémas que notre cerveau répète et ça l’arrange bien. Celui-ci, préférant la routine, résiste naturellement aux modifications qui demandent plus d’énergie.  

Chaque habitude est liée à une connexion neuronale qui s’est renforcée dans la durée.

Elles sont un peu comme des sentiers dans la forêt : plus vous l’empruntez, plus ce chemin est facile à emprunter, c’est rapide, efficace. Tandis que si vous commencez par prendre un autre sentier pendant plusieurs temps, une autre connexion va se créer c’est-à-dire un autre sentier qui au départ sera difficilement praticables avec des hautes herbes de partout etc. Il faudra le débroussailler petit à petit et abandonner l’autre chemin. 

Tout changement implique donc, au départ, un certain degré d’inconfort émotionnel, de stress qu’il nous revient d’accepter le temps que la nouvelle habitude se soit ancrée. 

 

En bref vous l’aurez compris, la grande difficulté réside dans le fait que pour respecter une résolution quelle qu’elle soit, nous devons dompter notre esprit.  

Entre plaisir immédiat et récompense future hypothétique

Notre cerveau rejette le changement et lorsqu’on cède à ses caprices, ses négociations du quotidien , il sécrète une dose de dopamine, l’hormone du plaisir immédiat et de la récompense. 

Prenons l’exemple trèèèès original du sport. Oui pour cette nouvelle année, vous souhaitez vous mettre au sport !! Vous aspirez peut-être à perdre du poids, sculpter certaines zones de votre corps, vous muscler, améliorer votre cardio etc.

Ces objectifs demandent patience, travail, rigueur, régularité. Ils sont par définitions lointains c’est-à-dire inaccessibles dans l’instant et se retrouvent ainsi en compétition avec ces autres objectifs qui viennent eux vous contenter dans l’instant.  

Et souvent notre cerveau n’a pas besoin de négocier longtemps entre se lever à 7h30 à dimanche matin pour aller courir 10 bornes dans le froid plutôt que de rester dans le lit tranquille devant une série Netflix avec un paquet de vos gâteaux préférés. 

D’un côté, la rigueur exigée par le sport et la patience nécessaire pour atteindre des objectifs lointains, de l’autre, la satisfaction instantanée procurée par un instant où vos 5 sens seront épanouis.

D’un côté la source de motivation est immédiate !

De l’autre, la vision de moi en forme physique me demande un effort d’imagination dans le futur et une projection des émotions que cela me procurera. 

Trouver des moyens de dompter son esprit, on en revient à cela 😉 . 

Astuces pour tenir ses bonnes résolutions sur la durée

L’autodiscipline

Afin de construire des résolutions durables, l’autodiscipline émerge comme une clé fondamentale. 

Je vous rassure, on ne nait pas autodiscipliné !

C’est un attribut qui se cultive progressivement, à l’instar d’un muscle qu’on renforce dans la durée. Elle se construit par la volonté de supporter consciemment les inconforts temporaires inhérents au processus de changement.

Un objectif après l’autre

Peut-être êtes-vous de ceux qui se lancent dans une multitude de résolutions simultanées. Bienvenue au club !! Alors oui, l’ambition peut créer de l’engouement et de la motivation mais cela peut également exercer une pression excessive, mettant en péril la réussite globale. 

Une autre clé réside dans la focalisation sur l’objectif le plus important pour vous. En vous concentrant sur un changement à la fois, vous maximisez votre capacité à investir attention et énergie de manière judicieuse, optimisant ainsi vos chances de succès.

Bien sûr que l’on a envie d’aller vite et de tout faire en même temps mais il peut être parfois utile d’y aller doucement mais sûrement ! 😉

Des objectifs SMART

Si vous êtes familier avec le milieu du coaching et/ou du développement personnel, vous aurez probablement entendu parler de la méthode SMART, un outil pratique et concret de fixation d’objectifs

Chaque aspect de cette méthodologie est fait pour nous aider à créer des objectifs clairs et accessibles, à passer de la théorie à la pratique plus facilement. 

Elle se base sur 5 principes à respecter. En d’autres termes, votre objectif doit être 

SpécifiqueDes résolutions précises définissent clairement ce que vous souhaitez accomplir, l’ambiguïté pouvant entrainer une difficulté à avancer.

Mesurable : A quoi verrez-vous que vous avez atteint l’objectif ? Au nombre de kilomètres que vous serez en mesure de parcourir en un temps précis ? A votre budget vacances qui augmente ? etc. 

AtteignableEst-ce que l’atteinte de   votre objectif ne dépend que de vous ou est-il hors de votre contrôle ? Si vous souhaitez passer plus de temps en famille, vous devez être tous sur la même longueur d’ondes, cet objectif ne dépend donc pas que de vous. 

Réaliste : Comme dit précédemment, il est fréquent de succomber à un excès d’enthousiasme ou d’optimisme en fixant des objectifs exorbitants. Cette attitude répandue, bien que motivée par des bonnes intentions, conduit souvent à des résultats contre-productifs. 

En visant trop haut, la pression devient écrasante, générant de la frustration et du découragement.

Résultat ? En quelques jour, votre motivation s’est envolée et votre persévérance aux abonnés absents.

Temporel : Le facteur temps est une dimension essentielle. Fixer des échéances crée un sens d’urgence, stimulant ainsi l’action et prévenant la procrastination.

Pas à pas

Si vous voulez tenir le rythme sur la durée, un conseil : ne  soyez pas trop gourmands mais soyez progressif, allez-y petit pas par petit pas

Par exemple, pour le sport, ne partez pas à des rythmes intenables de 1h par jour, vous allez capoter ! 

Commencez par 5 min, c’est déjà super !  Si c’est trop diminuez, sinon vous pouvez augmenter petit à petit 😉 . Mieux vaut démarrer petit et rester progressif. 

Autres astuces

> Prenez du plaisir : Votre motivation n’en sera que plus forte si vous prenez du plaisir dans le process ! Revenez-en à l’essentiel, si vous vous fixez un objectif c’est avant tout pour vous, parfois on l’oublie…  

> Écrivez vos objectifs : La simple action de les écrire les rend plus tangibles. Un engagement matérialisé sur le papier renforce la responsabilité personnelle.

> Relativisez : ce n’est pas parce que vous n’êtes pas allé(e) à la salle cette fois-ci que vous devez tout résumer au mot « échec » ! Prenez du recul, ne considérez pas une défaillance comme un revers définitif.  Vous êtes un être humain né avec ses contradictions !! Voyez ces revers comme des opportunités d’apprentissage. La vie est faite de hauts et de bas ; l’essentiel réside dans votre capacité à rebondir ! 

> Adaptez vos résolutions à votre personnalité et votre mode de vie : chaque individu est unique. Choisissez des objectifs qui résonnent avec qui vous êtes. Le pourquoi et le comment vous sont propre !!

> Tricks en plus  : Des applications comme Kwit (pour arrêter de fumer) ou Stickk (engagement envers des tiers) offrent un soutien numérique motivant. Elles vous permettent de suivre vos progrès et renforcent l’engagement envers vos résolutions.

Conclusion

En cette nouvelle année, embrassons le changement avec sagesse et détermination. 

En intégrant progressivement d’autres habitudes, en fixant des objectifs réalistes et en restant connecté à votre plaisir, vous forgez le chemin vers des accomplissements durables.

Que cette année soit le théâtre de petites avancées, de progrès constants, et surtout, de la confiance grandissante en votre capacité à transformer les résolutions en réalités ! Les clés de vos réalisations vous appartiennent ; c’est à vous de les tourner !  

Dans ce même thème, découvrez nos articles :

Les 6 bonnes résolutions à tenir pour réussir et se sentir bien au travail

Guide Pratique pour Augmenter Votre Concentration

8 conseils pour (re)trouver la motivation au travail 

Comment faire pour arrêter de procrastiner ?

Retour en haut