Comment éviter le piège du greatwashing ?

Comment éviter le piège du greatwashing ?

Comment ne pas tomber dans le piège du greatwashing ?

Laurine Stefanello

Co-Fondatrice et formatrice

Dans notre paysage professionnel actuel, où la concurrence pour attirer et retenir les meilleurs talents est féroce, les entreprises rivalisent d’ingéniosité pour créer une image attrayante de leur environnement de travail. Cependant, cette quête incessante de séduction peut parfois conduire à un phénomène insidieux que l’on appelle aujourd’hui le “greatwashing“.

Cette pratique, dénoncée dès 2019 dans La Tribune, est définie comme un “découplage progressif entre réalités internes et affichage externe de la santé au travail par l’entreprise”. À l’instar du greenwashing, qui embellit les actions environnementales d’une entreprise malgré une réalité polluante, le greatwashing consiste à présenter une image idéalisée de la qualité de vie au travail, parfois en décalage avec la véritable expérience des employés.

C'est quoi le greatwashing ?

Le greatwashing est une tentation compréhensible pour les entreprises soucieuses de leur réputation et de leur attractivité sur le marché du recrutement. En vantant des assurances de bien-être au travail ou en mettant en avant des initiatives alléchantes telles que les espaces de détente (avec babyfoot, poufs multicolores …), les séances de sport, sophrologie, yoga etc ou les événements d’entreprise, elles cherchent à séduire tant les candidats potentiels que les clients. Cependant, cette stratégie peut s’avérer contre-productive à long terme.

L’erreur fondamentale du greatwashing réside dans sa propension à confondre un environnement de travail sain avec un sentiment de bonheur superficiel. En se concentrant excessivement sur le bien-être individuel, certaines entreprises négligent les aspects organisationnels et culturels essentiels à une véritable qualité de vie au travail.

Ainsi, plutôt que de résoudre les problèmes à la racine, le greatwashing offre des solutions superficielles qui peuvent aggraver la situation en créant un sentiment de défiance chez les employés et en alimentant des conflits internes.

Quels sont les risques du greatwashing ?

Les conséquences du greatwashing sont multiples et peuvent être néfastes tant sur le plan externe qu’interne.

Sur le plan externe, les candidats et les clients sont de plus en plus méfiants à l’égard des entreprises qui promettent des avantages sans les concrétiser dans la réalité. Les certifications et les labels de bien-être au travail perdent ainsi de leur crédibilité, tandis que l’image de l’entreprise en pâtit.

En interne, le greatwashing peut entraîner une baisse de la motivation et de l’engagement des employés, ainsi qu’une méfiance envers la direction et la gestion de l’entreprise. Cette situation peut se traduire par une augmentation du turnover et des conflits au sein de l’organisation.

Éviter le greatwashing côté employeur

Aligner la marque employeur sur la réalité du quotidien professionnel

Plutôt que de se concentrer uniquement sur les avantages superficiels, il est essentiel de construire une marque employeur qui reflète fidèlement la réalité du quotidien professionnel. Cela implique d’écouter attentivement les préoccupations et les besoins des employés et d’aligner les messages de recrutement sur la culture et les valeurs de l’entreprise. En mettant en avant ce qui rend l’entreprise unique et attrayante, tout en restant réaliste quant aux défis et aux opportunités qu’elle offre (très important !), les entreprises peuvent établir des relations solides avec les candidats et les employés.

Miser sur une approche stratégique à long terme

Plutôt que de rechercher des solutions rapides et superficielles, les entreprises doivent adopter une approche stratégique à long terme de la qualité de vie au travail. Cela implique d’investir dans des initiatives durables qui favorisent le bien-être des employés et renforcent la culture organisationnelle. En développant une vision claire et cohérente de ce que signifie travailler pour l’entreprise à long terme, les entreprises peuvent attirer et fidéliser les talents qui partagent leurs valeurs et leur engagement envers le succès à long terme.

Impliquer les collaborateurs dans le processus de décision

Les employés sont les meilleurs juges de ce qui fonctionne bien et de ce qui peut être amélioré dans leur environnement de travail. Leur implication active dans le processus de décision garantit la pertinence et l’efficacité des initiatives mises en œuvre, tout en renforçant leur engagement envers l’entreprise. En créant des canaux de communication ouverts et en encourageant la participation des employés à tous les niveaux de l’organisation, les entreprises peuvent bénéficier de perspectives précieuses et créer un environnement de travail véritablement inclusif et collaboratif.

Cultiver une culture de l'apprentissage et de l'amélioration continue

Il est crucial pour les entreprises de cultiver une culture de l’apprentissage et de l’amélioration continue. Reconnaître et corriger les erreurs, plutôt que de les dissimuler, permet de renforcer la transparence et la confiance au sein de l’organisation. En encourageant le partage ouvert des expériences et des enseignements tirés, les entreprises peuvent créer un environnement propice à l’innovation, à la croissance et au développement professionnel des employés.

Éviter le greatwashing côté employé

Soyez un minimum « critique »

Lorsque vous recherchez un nouvel emploi ou évaluez votre expérience actuelle, adoptez une approche “critique” (non ce n’est pas un terme péjoratif 😉)  à l’égard des messages de marketing et des promesses de l’entreprise en matière de bien-être au travail. Posez-vous des questions sur la cohérence entre ce qui est annoncé et ce que vous observez dans l’environnement de travail. Soyez vigilants quant aux entreprises qui mettent trop l’accent sur les avantages superficiels sans aborder les aspects plus profonds de la culture et du climat organisationnel.

Faites des recherches approfondies

Avant d’accepter un emploi, prenez le temps de faire des recherches approfondies sur l’entreprise et sa réputation en matière de qualité de vie au travail. Consultez les avis des employés sur des sites Web comme Glassdoor ou LinkedIn, et posez des questions lors des entretiens pour obtenir des informations précises sur les politiques et les pratiques de l’entreprise en matière de bien-être.

Faites connaître vos besoins

En tant qu’employé, il est important de faire connaître vos besoins et vos préoccupations en matière de qualité de vie au travail. Que ce soit en exprimant vos attentes lors des entretiens d’embauche, en participant à des enquêtes internes sur le bien-être ou en vous impliquant dans des initiatives de changement organisationnel, faites entendre votre voix.

Cherchez des signes de transparence et d'authenticité

Lorsque vous évaluez une entreprise, recherchez des signes de transparence et d’authenticité dans sa communication et ses actions. Les entreprises qui reconnaissent ouvertement leurs défis et leurs efforts pour les surmonter sont souvent plus dignes de confiance que celles qui cherchent à dissimuler ou à minimiser les problèmes. Cherchez des preuves tangibles de l’engagement de l’entreprise envers le bien-être de ses employés, comme des politiques de flexibilité du travail, des programmes de soutien à la santé mentale ou des initiatives de développement professionnel.

Conclusion

En conclusion, en adoptant une approche réfléchie et centrée sur les besoins réels des employés, les entreprises peuvent éviter le piège du “greatwashing” et construire une marque employeur authentique et durable.

De même, en adoptant une approche critique et proactive, les salariés peuvent trouver des environnements de travail enrichissants et gratifiants 😊.

Des contenus  gratuits qui te faciliteront la vie :

Retour en haut