Comment les émotions peuvent augmenter vos performances

69153-vos-questions-sur-les-caracteristiques-de-locaux-professionnels-min
Inès

Inès Ben Njima

Co-Fondatrice et formatrice

Dans le contexte de l’entreprise on parle souvent de performance et d’efficacité, l’émotion quant à elle est plus taboue, et pourtant on oublie que les deux sont liées.

Pourquoi taboue ?

Car il n’est pas forcément aisé pour nombre d’entre nous d’accepter que nous sommes freinés par des facteurs relevant de notre psychologie. Un dirigeant qui a du mal à trancher, un salarié qui a tendance à fuir de peur d’affronter certaines situations, un manager qui peine à garder son calme face à la lenteur de son équipe, etc.

En se penchant véritablement sur la question, on se rend rapidement compte que sans zoom sur nos propres émotions, l’impact sur nos performances est sans appel.

C'est quoi une émotion ?

L’émotion peut être définie comme une réponse complexe et subjective à un stimulus interne ou externe, qui implique :

-une expérience mentale (des pensées..),

-une réaction physiologique (augmentation/baisse du rythme cardiaque…)

-et une expression comportementale (mouvement d’évitement, d’attraction, de figement …)

Les émotions ont ce qu’on appelle une valence c’est à dire qu’on les rattache à des stimulus agréables (joie, amour, satisfaction, etc.) ou désagréables (colère, tristesse, peur, etc.), plaisants ou déplaisants. Il est également fréquent de les classer selon leur degré d’intensité : en effet, une peur peut être relativement légère comme elle peut aussi prendre une place très importante.

Les émotions permettent de se mettre en mouvement

On définit communément la performance comme la capacité à accomplir une tâche ou une activité de manière efficace et efficiente. Elle peut être évaluée dans de nombreux domaines, tels que le sport, le travail, l’éducation, etc. 

La performance peut être mesurée en termes de quantité de travail accompli, de qualité du travail, de temps nécessaire pour accomplir la tâche, etc.

Qu’il s’agisse de sport, de travail ou de toute autre activité, nos émotions ont un effet significatif sur notre performance.

Tout d’abord, il faut comprendre que les émotions sont nécessaires et inévitables dans nos activités car ce sont elles qui enclenchent un mouvement.

Prenons l’exemple d’une émotion de valence “négative”, qui est la colère. Elle peut déclencher une réponse de lutte ou de fuite, ce qui peut augmenter notre vigilance et notre énergie, mais peut aussi, à défaut de régulation, nous conduire à potentiellement regretter certains mots ou certaines actions. 

Prenons maintenant l’exemple d’une émotion considérée cette fois-ci comme “positive” qui est la joie. Elle peut augmenter notre motivation et notre créativité, mais peut également nous distraire de nos tâches.

Les émotions pour booster nos performances

Sans mouvement, pas de performance. Sans émotion, pas de mouvement. 

En cela, chaque émotion que l’on traverse a indiscutablement un impact significatif sur nos performances du quotidien. Cet impact sera susceptible de varier selon que l’on fait bon usage ou non de nos émotions, selon notre capacité à en prendre conscience et à les réguler. 

Les émotions “positives” telles que l’enthousiasme et l’optimisme viendront en général booster la confiance en soi, la motivation et la persévérance, ce qui peut conduire à une performance accrue. Les émotions dites “négatives” telles que l’anxiété et la colère pourront quant à elles venir affecter négativement la concentration, la coordination et la prise de décision si elles ne sont pas régulées, ce qui peut réduire la performance.

De nombreuses recherches ont déjà été effectuées sur le sujet et les résultats sont sans appel : les émotions affectent la performance au travail.

Par exemple, une étude publiée dans la revue Frontiers in Psychology* a montré que les participants exposés à des images émotionnelles positives ont mieux réussi des tests de mémoire que les participants exposés à des images émotionnelles neutres ou négatives. 

Il en est de même dans le domaine du sport. 

Une étude publiée dans le Journal of Sports Sciences** a également montré que les émotions affectent directement notre performance sportive. Les athlètes ont été soumis à un test de sprint après avoir regardé des vidéos induisant des émotions positives, négatives ou neutres. Les résultats ont montré que les athlètes ayant regardé des vidéos induisant des émotions positives ont réalisé des temps de sprint significativement plus rapides que les athlètes ayant regardé des vidéos induisant des émotions négatives ou neutres.

L'impact négatif des émotions

Ce lien entre émotion et performance est tout de même complexe car il peut varier selon le contexte, l’individu et la tâche en question.

Par exemple, une petite quantité d’anxiété peut augmenter la vigilance et la performance dans des situations de haute pression, comme une compétition sportive ou une présentation importante. Cependant, une quantité excessive d’anxiété peut avoir l’effet inverse, en réduisant la confiance en soi et en altérant les capacités motrices et cognitives.

Il serait alors judicieux d’envisager de faire un travail sur soi concernant la gestion des émotions afin de savoir comment influencer au mieux nos performances et ainsi pouvoir réaliser nos objectifs avec plus de facilité et de plaisir. 

“L’émotion est le moteur qui vient alimenter la performance”

5 étapes pour améliorer vos performances

Le travail sur soi consistera dans un premier temps à nommer puis à prendre acte de ses émotions. Une fois nommées, il conviendra d’envisager les solutions pour y faire face.

 Faire de la gestion des émotions un allié, en 5 étapes clés :

Apprendre à réguler le stress

Le stress peut avoir un impact négatif sur notre performance en provoquant des sentiments d’anxiété, de frustration et de distraction. En apprenant à gérer le stress, il sera possible de réduire son impact et d’améliorer la performance.

Favoriser la motivation

En cultivant des émotions positives comme l’enthousiasme, la passion et l’optimisme, on peut augmenter la motivation et l’engagement, ce qui peut contribuer à booster la performance.

Augmenter la concentration

En apprenant à contrôler les émotions qui peuvent distraire ou perturber la concentration, il sera possible de rester concentré sur la tâche à accomplir et donc d’améliorer sa performance.

Renforcer la confiance en soi

En renforçant la confiance en soi, les émotions telles que la peur ou le doute de soi sont écartées et la performance s’améliore.

Favoriser la résilience

En apprenant à gérer les émotions associées à l’échec ou à la difficulté, on peut renforcer la capacité de faire face à l’adversité et de rebondir après des échecs, ce qui optimise la performance à long terme.

Conclusion

Le lien entre émotion et performance est bien réel et peut avoir des implications importantes pour les individus et les organisations. Comprendre ce lien et mieux gérer les émotions, en favorisant la motivation ou en gérant mieux son stress, sera un atout indispensable pour améliorer la performance dans divers contextes. La gestion des émotions reste un processus continu qui nécessite de la pratique et de la patience pour obtenir des résultats significatifs.

Si ce travail vous intéresse, nous vous invitons à jeter un coup d’œil du côté de notre formation.

*Devant. Psychol., 6 octobre 2014, Sect. Sciences du langage, Volume 5 – 2014 

** Journal of Sports Science, Volume 32, 2014 – Numéro 9

Retour en haut