Comment prendre les bonnes décisions ?

choix, décision, faire des choix, vie professionnelle

Laurine Stefanello

Co-Fondatrice et formatrice

Chaque jour est parsemé de décisions. Certaines sont petites, insignifiantes, comme choisir quelle tenue porter au travail.

D’autres, en revanche, sont sources de stress car lourdes de conséquences, susceptibles de changer le cours de votre vie professionnelle ou personnelle.

Face à cette multitude de choix, une question se pose : Comment prendre les bonnes décisions ?

Chacun personne est confrontée à cette énigme à un moment ou à un autre. Et il est fort à parier que faire un tableau des avantages/inconvénients ou passer 1h au téléphone avec votre meilleur ami ne vous aidera que dans une moindre mesure.

C’est pourquoi nous avons créé cet article, un guide qui vous aidera à naviguer au cœur du processus de prise de décision, à choisir sans vous faire des noeuds à l’estomac. 

Nous allons explorer des techniques simples, des astuces éprouvées, et des conseils pratiques pour vous aider à faire des choix éclairés. Plus important encore, nous vous montrerons comment cultiver cette confiance intérieure qui vous guidera vers les meilleures décisions, celles qui vous rendront fier de vous et du chemin parcouru. 

Pourquoi prendre des décisions peut être difficile ?

On ne prend plus le temps

Nous vivons dans un monde qui accorde plus d’ importance à la tâche effectuée, au résultat qui en découle plutôt qu’au process de décision ayant précédé cette mise en action.

 Celui-ci peut parfois impliquer du temps et aujourd’hui … qui prend le temps ?

Se donner quelques jours pour assimiler les informations, s’accorder quelques heures, quelques minutes pour se focaliser sur soi et ce qui compte est devenu de plus en plus complexe.

C’est peut-être la ressource la plus précieuse que nous ayons et nous passons notre temps à lui courir après.

Prendre des décisions peut ainsi être difficile car nous ne nous accordons souvent pas le temps de processer les choses, de passer par un moment d’introspection plus ou moins profond.

Nous sommes noyés dans les choix

En plus du temps qui semble nous filer entre les doigts, nous sommes aujourd’hui abreuvés d’informations et de possibilités.

Vous allez faire vos courses au supermarché et ce n’est pas parmi 2 packs de lessives que vous pouvez vous décider mais une vingtaine !

Vous souhaitez gagner un peu de temps dans votre travail et utiliser des outils d’intelligence artificielle pour vous soulager et ce n’est pas parmi 2 outils que vous pouvez faire votre choix mais une centaine …

Oui aujourd’hui notre cerveau est bel et bien saturé et cette saturation entraine une forme d’immobilisation qui peut poser problème.

Le cerveau humain est fait de telle façon que plus il a de choix, plus grande sera la difficulté à trancher. Faites le test au restaurant. Prenez-en un avec peu de choix au menu et un autre avec une carte de 10km et vous verrez le résultat.

La peur de se tromper

La prise de décision nous place face à un dilemme qui n’existe que dans notre tête et nous mène la vie dure : la croyance qu’il existe des bonnes et des mauvaises décisions.

Partant de ce principe, cela signifie qu’un passage à l’action peut m’amener soit au paradis soit en enfer.

Un peu binaire comme façon de penser vous ne trouvez pas ?

La bonne décision n’existe que parce que nous décidons de la voir comme “bonne”.

En réalité, derrière chaque choix se trouve son lot d’avantages et d’inconvénients. C’est juste que nous ne les voyons pas forcément tout de suite.

La peur du changement

Trancher signifie s’engager dans une direction ce qui implique inévitablement un changement, aussi minime soit-il, avec ses conséquences.

Notre cerveau n’étant pas très fan des zones d’ombres, où il n’a pas l’impression de contrôler, prendre des décisions et donc accepter la nouveauté peut se révéler particulièrement challengeant.

Le manque d’informations

Un manque d’informations peut également entraver le processus de prise de décision. Cela vient en quelque sorte créer un espace flou bien plus large et peu rassurant, nous encourageant à rester dans une forme de statut quo

Il doit cependant être souligner que collecter des informations essentielles est une chose et vouloir collecter absolument toute les informations (ce qui est impossible) en est une autre qui peut venir freiner le mouvement.

« Au moment de prendre une décision, la meilleure chose à faire est la bonne décision, la seconde meilleure chose est la mauvaise décision, et la pire des choses à faire est de ne rien faire. »

Théodore Roosevelt

Éléments qui influencent la prise de décision

Les émotions

Ne cherchez pas à refouler ou éteindre vos émotions en ce qui concerne la prise de décision. Il est assez commun d’entendre qu’un bon choix est un choix guidé par la raison et non par les émotions.

Or de nombreuses études dont la plus connue et la plus ancienne (expérience du neurologue Antonio Damasio) montrent que raison et émotions ne s’opposent pas et que celles-ci sont utiles voire même essentielles à la prise de décision.

Sans émotion telle que la peur, nos capacités d’analyse sont biaisées et les choix qui en découlent peuvent avoir de lourdes conséquences dans notre vie.

Et d’ailleurs, ne dit-on pas « je ne le sens pas »?

L’émotion est donc une aide essentielle mais le surplus d’émotion peut venir vicier le processus de prise de décision. Autrement dit, lorsque vous êtes débordé par vos émotions, vous risquez de réagir sous le coup de l’impulsion et faire des choses qui ne vont pas dans votre intérêt. Les émotions pourraient même augmenter les performances.

C’est donc une question de juste milieu : accueillir l’émotion sans lui laisser prendre toute la place.

Le passé

Cet aspect rejoint l’influence des émotions dans la prise de décision.

Nos expériences passées ont laissé ce qu’on appelle des traces émotionnelles en nous. Qu’elles aient été vécues positivement ou négativement (à l’origine de peur, phobies, traumatismes), nos expériences vécues se sont en quelque sorte ancrées dans notre corps et viennent parfois se réactiver dans le présent.

Ainsi, si vous avez été victime de violence lorsque vous étiez petit et qu’en même temps à la télé passait un film précis, il se peut que se crée en vous une association entre l’émotion vécue (en l’occurrence la peur probablement) et le stimulus externe (auditif et visuel du film).

Parfois nous avons conscience de l’ existence de ces associations, parfois tout se joue sans que nous ne nous en rendions compte.

Ces empreintes laissées par notre passé (que l’on peut libéré par un certain nombre de techniques d’hypnose, de PNL etc.) viennent alors influencer tout un tas de décisions dans notre présent et donc nous biaiser.

L’environnement

En plus d’être influencé par le livre de notre passé, nous le sommes aussi par notre environnement qui occupe une fonction importante.

L’environnement familial, les croyances de nos parents, de nos proches viennent directement ou indirectement nous guider dans nos décisions que ce soit de carrière, financière, nos objectifs de vie etc.

Nous sommes aussi impactés par notre milieu professionnel, par la culture de notre pays, de notre région, par les médias, par les communautés que nous fréquentons etc.

Astuces ultimes pour prendre les bonnes décision

Se recentrer sur l’essentiel

Plus nous courrons après les informations, plus nous nous éloignons du centre, de ce qui est vraiment important. A vouloir chercher la solution parfaite sur tous les plans, nous en oublions souvent l’essentiel.

Exemple : vous visitez plusieurs appartements dont l’un vient d’être refait à neuf, la cuisine est tout équipée avec un parquet flottant et un système d’électroménager moderne. Ces éléments vous séduisent complètement jusqu’à mettre de côté vos priorités : cet appartement est à 1h30 de votre travail et c’est un quartier très bruyant.

Morale de l’histoire ? Focalisez sur ce qui est réellement important pour vous et ne vous encombrez pas l’esprit d’informations inutiles. Vous verrez comme le choix devient déjà plus facile !

Étudier les conséquences à long terme

Une décision peut sembler judicieuse à court terme, mais qu’en est-il des conséquences à long terme ?

Avant de prendre une décision, prenez le temps d’évaluer les résultats potentiels à long terme. Pesez les avantages et les inconvénients de chaque option et considérez comment elle pourrait impacter votre avenir. Cette réflexion approfondie vous aidera à éviter les décisions impulsives et à opter pour celles qui contribueront véritablement à votre croissance personnelle et professionnelle.

Se reporter à ses besoins et valeurs

Vos besoins et vos valeurs sont les moteurs de la majorité de nos choix.

Avant de prendre une décision, demandez-vous si elle est en harmonie avec vos valeurs fondamentales. Écoutez vos besoins personnels et professionnels, car ils agissent comme une boussole pour vous guider vers les décisions qui vous conviennent le mieux.

Choisir en accord avec soi-même, se reporter à ses besoins et valeurs permet de prendre des décisions en phase avec notre authenticité.

Savoir prendre du recul

La prise de recul est une phase essentielle pour prendre des décisions éclairées

Une étude récente montre que face à une décision, il est préférable de prendre un peu de temps, de se détendre et de se calmer, afin que la pensée logique puisse nous guider vers le meilleur choix. 

Prenez le temps de vous éloigner émotionnellement d’une situation avant de décider. Cela peut signifier faire une pause, méditer ou aller simplement prendre de l’air en nature.

Lorsque vous revenez avec un esprit calme et clair, vous serez en mesure d’analyser la situation de manière plus objective et de prendre une décision basée sur la réflexion plutôt que sur l’impulsion.

Une autre façon de prendre du recul serait de se demander : « Que conseillerai-je à un ami qui se trouve dans ma situation ? » ou encore « Est ce que cette décision importera dans un an, trois ans, dix ans ? ». Cela permet de sortir de son cadre et de relativiser les choses.

Faire confiance à son intuition

Dans tout processus de prise de décision, l’intuition est votre meilleur allié.

Lorsque nous sommes perdus, incapable de trancher, apprenons à nous connecter à une autre forme d’intelligence plus subtile.

Fermez les yeux, reliez-vous à votre corps et ses réactions. Comment vous sentez-vous en visualisation telle ou telle option ? Plutôt léger, plutôt lourd ? tendu ? sentez-vous comme un nœud au niveau du ventre ? ressentez-vous une douceur, une confiance ?

Apprenez à faire confiance à votre petite voix et si quelque chose vous semble juste au plus profond de vous, même si cela ne semble pas rationnel, cela vaut peut être la peine d’être exploré.

Penser croissance plutôt qu’échec

Enfin, changez votre perspective.

Plutôt que de craindre l’échec, considérez chaque décision comme une opportunité d’apprentissage et de croissance.

Conclusion

Le chemin vers la réussite est rarement linéaire, et chaque décision, même si elle semble mauvaise à court terme, peut vous enseigner des leçons précieuses. En adoptant cette mentalité, vous serez plus ouvert aux opportunités et moins enclin à la peur de prendre des décisions importantes.

Ne ratez pas notre formation qui arrive en 2024 sur la prise de décision ! Elle sera disponible dans notre catalogue en ligne

Des contenus  gratuits qui te faciliteront la vie :

Retour en haut